Castration

Leurs paroles

La Castration

La castration peut-être vécue de différentes manières chez les animaux. Certains ressentent un soulagement car leur instinct de reproduction met un frein à la relation qu’ils aimeraient avoir avec l’homme. D’autres peuvent le vivre mal. Ils ont une sensation de perte d’identité avec beaucoup de mal à se reconstruire ; et il y a ceux qui n’ont pas vraiment compris ce qui à pu se passer (entre l’anesthésie et le non-dit). Ils cherchent à réagir comme avant la castration mais le corps ne réagit plus comme avant, ce qui peut entraîner beaucoup de frustration et occasionner des problèmes de comportements… Réactions constatées auprès de ces chevaux : cicatrisation lente et difficile suite à l’opération ou santé fragile.
Sandrine Guyon Pouzet Communication intuitive avec l'animal

Entier

Ne voulant pas être castré

Sandrine : Coucou mon beau, tu as le choix de me faire confiance comme de refuser, je respecterai ton choix, je ne juge personne, je suis juste un porte-parole.

As-tu quelque chose à transmettre ?

Je suis un mâle, un mâle et un reproducteur dans l’âme. Mon côte entier est très important pour moi. Cela fait partie de moi.

J’ai ressenti dans la tête de mes humains une éventuelle castration et cela m’inquiète beaucoup, j’ai peur de ne pouvoir m’exprimer, d’exprimer que cela me mettrait en colère, j’aurai la sensation de ne plus être en accord avec moi, j’ai peur d’être perdu dans mon identité… j’aime vivre dans cette énergie et le panache naturel que je peux avoir, j’aime me valoriser avec ma prestance, j’aime le regard de l’humain sur moi. Je ne veux devenir commun comme les hongres que je peux croiser.

Je tiens à mon identité de « flambeur » c’est moi et cela me remplit. Cela me donne de l’énergie et cette énergie je m’en sers pour avancer, apprendre…

Je ne me sens pas du tout envahi par mes hormones, je gère, je sais utiliser cette énergie et je suis très à l’aise avec la reproduction et j’aime être l’étalon d’ici, cette place est importante pour moi, je ne veux pas perdre ce statut.

Je ne comprends pas leurs pensées, j’ai besoin que l’on m’explique, je suis pourtant un cheval relativement facile avec les humains, oui je chante un peu mais c’est tout. J’aimerai vraiment rester qui je suis et ne pas être éteint comme certains hongres que je croise. (Je ne parle pas de tous).

Entier - Acceptant la castration

Sandrine : Coucou mon beau, tu as le choix de me faire confiance comme de refuser, je respecterai ton choix, je ne juge personne, je suis juste un porte-parole.

As-tu quelque chose à transmettre ?

Je me sens prêt, j’ai lu dans ta tête et celle de ma propriétaire que tu voulais me parler de la castration. Je suis d’accord car elle m’a tout expliqué, je suis très bien accompagné par ma propriétaire. Et de toute façon je ne conçois pas ma vie sans elle. Je le vis bien, je me dis que j’ai eu de la chance d’avoir pu vivre une partie de ma vie entier, et reproducteur.

Donc je suis prêt, j’ai compris ce que cela allait changer dans ma vie et j’accepte mais je vais avoir besoin ensuite de développer une activité avec ma propriétaire (image de travail à pied) afin de pouvoir exprimer ma fierté, de me valoriser autrement, de me rassurer sur mes valeurs différemment, mon potentiel, ma réactivité d’esprit……c’est juste cela qui m’inquiète, de perdre cette énergie vivante en moi.

Mon autre crainte, j’espère que le vétérinaire va m’aborder et m’approcher en regardant qui je suis, je ne veux pas qu’il fasse un boulot banal pour lui.

Je ne suis pas commun, j’ai un lien spirituel relativement développé et je peux apporter beaucoup de choses à celui qui saura me reconnaître, je suis un peu comme un sage ou un bienfaiteur capable de mettre une bonne étoile au-dessus des personnes.

D’ailleurs en parlant de cela, j’ai une de mes pouliches qui est prête à transmettre la même chose que moi, elle est prête à partir et prendre son chemin. C’est aussi une bonne étoile, cette pouliche.

Pour revenir à la castration, je disais que l’approche et la personnalité du vétérinaire est très importante pour moi, j’aime les gens profonds et sincères, je peux être intransigeant avec les personnes qui ne le sont pas.

Sandrine Guyon Pouzet Communication intuitive avec l'animal

Cheval

Venant d'être castré

Sandrine : Coucou mon beau, tu as le choix de me faire confiance comme de refuser, je respecterai ton choix, je ne juge personne, je suis juste un porte-parole.

As-tu quelque chose à transmettre ?

Ouffff….. Je respire, je me sens tellement mieux et bien dans cette façon de vivre. Je trouve un équilibre serein, je ne me sens plus envahi de pression intérieure que je n’arrivais plus à gérer. Ma respiration est aujourd’hui détendue, avant j’avais la sensation de retenir constamment ma respiration et de me concentrer au quotidien pour me contrôler.

Cette castration est une vraie libération pour moi, je préfère cette vie plus sereine et avec mes congénères, cette castration est pour moi libératrice et j’ai la sensation de commencer une nouvelle vie dans l’épanouissement et la respiration, je profite et ose exprimer mes émotions et mes envies, sans avoir peur de ma pression intérieure, mes pulsions ou de mes réactions…. Je n’avais pas une vie qui correspondait à celle d’un entier et cela était difficile pour moi à gérer, car je ne suis pas un reproducteur dans l’âme.

Aujourd’hui je me sens moi et libéré de pouvoir exprimer mon caractère, mes capacités et qui je suis, sans crainte de déborder. J’aime cette vie de troupeau, les autres chevaux m’apaisent et je peux jouer sans être interrompu par l’humain. Je ne sens pas le besoin de faire un deuil sur le côté entier, c’était plus un poids  pour moi. Je préfère ce mode vie et mon propriétaire est lui aussi diffèrent avec moi, notre relation change au fil des mois et notre complicité grandit. Avant, j’avais toujours l’impression dans ces yeux d’être dangereux alors que cela ne correspondait pas à mon caractère, je finissais parfois à craindre mes réactions avant qu’elles n’arrivent, cela me projetait dans l’émotion que je craignais et celles que mon propriétaire devaient craindre aussi. Il était hors de question pour moi d’imaginer d’être vendu en reproducteur, je voulais continuer mon chemin avec lui, nous sommes tellement bien ensemble. Et je suis heureux du rôle que j’ai auprès de lui. Je lui apporte un développement personnel et une confiance en lui petit à petit et cela est très valorisant pour moi. J’aime ma vie comme elle est maintenant et cela me donne envie de faire plus de choses avec lui en toute confiance.