Soins

Leurs paroles

Leur instinct

Parce que les animaux ont l’instinct de savoir ce qui est bon pour eux, que ce soit alimentaire, ostéopathe, homéopathe, plantes, vétérinaire……. il suffit de le leur demander et de leur faire confiance…
Sandrine Guyon Pouzet Communication intuitive avec l'animal

Seitan

Soins pour sa plaie

Seitan est un de mes fidèles compagnons, c’est un petit Arabe de 13 ans. « Oui, je parle aux animaux », ok.
Mais parfois, je l’oublie ou bien je ne veux pas forcément tout entendre de ce qu’il me dit, surtout quand c’est un de mes propres animaux. Je vais vous raconter cette petite histoire avec Seitan qui, entre parenthèses, sait bien de temps en temps me donner de bonnes leçons de la vie et de bons coups de pied aux fesses pour avancer dans la communication intuitive.
Seitan s’est blessé fortement au niveau du postérieur gauche et il s’avère impossible de le recoudre….
Grâce à mes « bons souvenirs » de l’école en soins équins, il faut donc bien nettoyer la blessure, appliquer désinfectant et cicatrisant et bien sûr, recouvrir d’une bande car nous sommes en période dite « non sèche », de la boue partout, pour être plus claire. Ok, c’est parti !
Au bout de 3 jours, la blessure est belle et cela suit son cours correctement. Le lendemain, Seitan me dit : « Il faut arrêter les bandes et le cicatrisant, sinon cela risque de s’infecter ».
Je lui réponds alors : « Mon loulou, tu es bien mignon mais laisse-moi faire, je sais ce que je fais » et entre nous, il y a plus de risque que cela s’infecte dans la boue que sous ma jolie bande blanche. Hé ho ! Il faut parfois les ramener à la raison !
Le lendemain, en chantant, je vais soigner mon cheval (qui d’ailleurs, au niveau du comportement, n’acceptait quasiment plus le soin). Je lui enlève la jolie bande blanche pleine de boue qui me dévoile une blessure complètement infectée. Je ne vous cache pas que Seitan en a bien profité pour me renvoyer mes paroles de la veille ! Et il insiste en me disant de tout arrêter.
Ok, je t’écoute mais je me permets quand même de laver 2 fois par jour et de mettre un petit désinfectant. Il est d’accord. Super ! Et il retrouve un comportement très coopérant.
Les deux jours suivants, tout se passe très bien et il a même su éviter de mettre de la boue sur sa plaie. Puis, le jour d’après, il me dit : « Arrête la totalité des produits car cela risque de bourgeonner beaucoup trop ! ». Un peu têtue, je continue et le lendemain, une belle quantité de chaire se remet en place et même, je l’avoue, un peu trop. Il me redit gentiment qu’il faut tout arrêter et que cela va cicatriser tranquillement, tout seul et sans problème.
J’accepte alors de l’écouter et de lui faire confiance, jusqu’au bout de la guérison de cette profonde plaie. De jour en jour, c’était spectaculaire, la plaie se refermait et s’asséchait à une vitesse impressionnante, sans qu’aucun autre problème ne survienne.
Pour redire que les animaux savent de quoi ils ont besoin et de quelle façon…